Home
Compos
Joueurs
Blog
Voir Tous Les Articles
Image :
Barça - PSG: À quoi s’attendre du côté du Barça?

Dans une semaine, le FC Barcelone recevra le Paris Saint Germain pour le compte des 8ème de finale aller de la ligue des champions. Pour la plupart des supporters Parisiens et de nombreux amateurs de football, les Barcelonais sont loin d’être favoris dans cette confrontation.

Pour les Parisiens, une victoire serait synonyme de revanche depuis la fameuse ‘Remontada’ de 2017. Pour les catalans en revanche une élimination en 8ème de finale serait vécu comme une véritable humiliation.
Afin de mettre le maximum de chances du côté du PSG, il s’agit d’identifier les forces et faiblesses des blaugranas, loin d’être glorieux sur la scène européenne depuis plusieurs années.

Le FC Barcelone, psychologiquement, accuse un lourd passif ces dernières années loin des épopées passées. Et pour cause, les trois dernières éliminations contre l’AS Roma, Liverpool et enfin l’humiliant 8-2 contre le Bayern Münich pèsent lourd dans les têtes de la défense catalane. Néanmoins avec les absences de Sergi Roberto et Pique, on peut s’attendre à voir une défense inédite coté catalan dans cette compétition. De plus, la blessure d’Ansu Fati, facteur X du début de saison, difficile à museler par les défenses adverses, semble également avoir pesé sur le moral du collectif.

Mardi prochain, face à l’effectif Parisien, on peut s’attendre à voir débuter ce XI :

La force de Barcelone offensivement réside premièrement dans sa capacité à contre attaquer, notamment grâce à des joueurs comme Griezmann, Dembelé ou encore Pedri qui n’hésitent pas à attaquer l’espace à la récupération du ballon. Le pressing du PSG est certes loin d’être parfait, mais il sera crucial de bloquer les progressions de Frenkie De Jong dans l'entrejeu qui semble être de retour à son meilleur niveau.
Le Barça malgré sa friabilité passée sur le plan européen, a également le mérite d’avoir un mental d’acier, depuis plusieurs semaines (Cf par exemple le quart de finale de coupe du roi contre Grenade). Cela pourrait se confirmer en LDC.
Enfin les catalans, grâce à leur patience, se procurent beaucoup d’occasions. En effet, les coéquipiers de Lionel Messi sont leader des SCA en Liga (Shot-Creating Actions i.e. actions qui résultent en un tir), avec 27.57 SCA/90(fbref). A titre comparatif, le Real Madrid (deuxième) cumule 22.23 SCA/90.

Et pourtant le Barça joue “sans 9”, orphelin de Suarez, laissé libre et parti à l’Atletico (comprendre “offert à un concurrent direct”), auteur de 15 buts en 17 matchs. Entre-temps, c’est Martin Braithwaite qui hérite du légendaire numéro 9, signe de la lente descente aux enfers du club catalan depuis le triplé de 2015 avec le légendaire MSN.
Et si le club Blaugrana n’est pas encore parvenu à combler cette carence offensive, il ne faut pas oublier que le club revient de loin. En septembre dernier, en plus du départ d’El Pistolero, Griezmann ne manifestait aucun signe d’adaptation et Messi, démoralisé, était proche de quitter le club sans parler des allers-retours incessants de Dembélé à l’infirmerie. Fort heureusement, Koeman a lentement su rétablir son équipe, en accordant une grande confiance en Pedri et De Jong au milieu de terrain.
Mais malgré cette stabilité retrouvée, l’équipe pêche parfois à la finition puisque depuis le début de saison, le Barça a marqué 1.9 buts/90, contre 2.12 xG/90.

Outre la finition, l’autre problème du FC Barcelone est la cohérence de son pressing :

Sur cette heatmap de l'activité défensive du Barça, le manque d’activité est criant, et le pressing semble totalement désordonné. Ces difficultés expliquent d'ailleurs les statistiques défensives du Barça (1 but encaissé/match, 4ème défense).

C’est pour ces raisons que le PSG a grandement ses chances dans cette double confrontation. D’autant que défensivement le FC Barcelone est loin d’être irréprochable : côté gauche, Jordi Alba manque souvent de concentration et Umtiti est loin d’avoir la vitesse nécessaire pour couvrir les appels de l’attaque parisienne. Côté droit, le Barça regrettera l’absence d’Araujo qui avait certaines qualités pour couvrir la profondeur. En revanche, ni Dest ni Mingueza ne semblent assez taillés défensivement, et des situations de 3v2 et2v1 seront probablement exploitables par le PSG.

Les heatmaps ci-dessus sont très représentatives de la répartition des Barcelonais sur le terrain. Décalé côté gauche avec la présence de Messi au centre du jeu, Griezmann est de plus en plus productif offensivement. Depuis Janvier, il compte sept buts et six passes décisives en neuf matchs. Et c’est sans exagération qu’on peut affirmer qu’il est important pour Koeman et qu’il devient difficile de se passer de lui.  Autre homme clef du système de Koeman évoqué plus tôt, Frenkie De Jong apporte beaucoup offensivement. Ses arrivées tardives dans la surface adverse devraient préoccuper la défense parisienne. Pedri dans le rôle de milieu offensif - parfois également utilisé sur l’aile gauche - est un danger supplémentaire entre les lignes. Enfin Dembele malgré son manque de constance, garde les qualités qu’on connaît.

En effet le français sur ce graphique se place parmi les joueurs les plus progressifs en Liga, et on peut imaginer que Paris et ses latéraux (Kurzawa/Bakker) pourraient se retrouver en situation délicate face à sa vitesse et sa qualité de dribble, surtout si les offensifs parisiens (Di Maria-Mbappé…) n'assurent pas le repli.

Pour conclure, le Paris Saint-Germain sera confronté dans une semaine à une équipe dont le visage sera bien différent de celui affiché au moment des tirages. Le FC Barcelone présente encore des signes de faiblesses mais est mieux armé pour la LDC qu’il y a plusieurs mois  : l’occupation de l’espace est enfin cohérente, et le milieu a retrouvé de la stabilité. Le PSG demeure probablement favori, mais les Blaugranas ont la qualité nécessaire pour punir les erreurs de relance et de replis...