Home
Compos
Joueurs
Blog
Voir Tous Les Articles
Image :
Interview d'Alexandre Pasquini, Analyste Vidéo au RC Lens

Analyste vidéo d'une des équipes les plus intéressantes de Ligue 1 cette saison, créateur de la chaine Youtube "La Gazette tactique", Alexandre Pasquini a accepté de répondre à nos questions. 

Peux-tu nous raconter comment est venue cette volonté de devenir analyste vidéo ? Et quel a été ton parcours jusqu’au RC Lens ?

J’ai fait mes études à Rouen en STAPS jusqu’en L3. C’est à ce moment-là que j’ai eu le déclic et que j’ai réellement voulu travailler dans le foot. Puis Romain et Quentin Hequet (respectivement analyste vidéo du Havre et ancien analyste vidéo de Reims), qui avaient fait le même cursus que moi, m’ont donné envie de faire ce métier d’analyste.  

En 3ème année j’ai lancé ma chaine Youtube (La Gazette Tactique) qui m’a derrière permis de décrocher un stage au FC Lorient en tant qu’analyste vidéo. J’ai alors pu découvrir ce milieu et me faire quelques contacts qui m’ont mis en relation avec Quevilly-Rouen qui cherchait un analyste vidéo après leur montée en L2.

Puis à l’issue de la saison après quelques opportunités manquées notamment au sein de cellules de recrutement j’ai rebondi à Lens, d'abord en lien l'année dernière avec le recrutement justement et cette année en tant qu’analyste vidéo.

Comment s’organise ton travail au sein du club ? Quelle est ta semaine type ?

Dans l’analyse des adversaires je travaille toujours en décalage d’une semaine/d’un match. Par exemple le week-end prochain Lens joue contre Angers et moi je suis déjà sur l’analyse de Saint Etienne (le match d’après).

En début de semaine je présente mon travail sur l’adversaire à venir au coach et son staff puis je bascule sur l’adversaire suivant. Je me lance alors dans le visionnage des matchs pour préparer toutes les analyses et les fichiers « types » pour le coach. Puis en fonction de notre projet de jeu et de l’adversaire je suis parfois amené à produire des analyses plus spécifiques que je répartis en fonction de mon temps libre tout au long de la semaine. Enfin, juste avant le match je me replonge dans l’analyse que j’avais faite la semaine d’avant pour préparer la séance vidéo d’avant match avec les joueurs.

Ci-dessous, un schéma de ce qui pourrait ressembler à l’organisation du mois de mars :

Comment est-ce que tu organises ton analyse et les points spécifiques que tu veux mettre en avant ? Est-ce que le travail est réparti selon le staff, les adjoints etc… ?

Non, sur l’analyse des adversaires je travaille tout seul. Les membres du staff visionnent des matchs de leur côté et globalement on communique très peu avant que je leur aie présenté mon travail. Maintenant dans les points spécifiques que je choisis ou non de mettre en avant j’essaye toujours de relier ça à la tactique et au plan de jeu que le coach souhaite mettre en place.

Donc en orientant ton analyse à travers le plan de jeu mis en place par le coach, on peut conclure que toutes les équipes ne pourraient pas se servir de tes analyses ?

Oui exactement. Il y a d’ailleurs parfois des faits de jeu, des actions ou encore des positionnements qui peuvent paraitre anodins pour d’autres équipes mais qui pour nous sont très intéressants au vu de notre tactique, de nos forces et de nos faiblesses.

T’arrive-t-il de te déplacer parfois physiquement pour analyser les équipes ?

Non. L’année dernière lorsque je travaillais coté cellule de recrutement je me déplaçais pour les rapports de scouting. Mais cette année je n’ai plus vraiment le temps avec l’organisation de la semaine et les déplacements le week-end.

Ne penses-tu pas que tu peux perdre parfois de l’information à travers l'utilisation unique de la vidéo (angles de caméra, ralentis…) ?

Pour le recrutement, qui est de l’analyse assez individuelle, je pense que si, c’est pour cela que l’année dernière je me déplaçais régulièrement. Mais à l’échelle de l’équipe et de la tactique mise en place je me contente de la vidéo pour collecter les informations dont j’ai besoin.

De plus en plus, dans les départements d’analyse sportive on voit émerger l’utilisation des statistiques avancées. Quel est ton rapport à cela ? Est-ce que c’est quelque chose que vous utilisez au club ?

Aujourd’hui le club possède un data analyste qui fait également des rapports au staff et au coach. Mais nos interactions sont assez limitées et c’est un aspect sur lequel je dois encore progresser : réussir à lier les rapports d’analyse vidéo et datas.

Néanmoins les datas m’aident parfois dans mon analyse notamment lorsqu’elles mettent en avant tel ou tel aspect de jeu que je n’ai pas spécialement relevé ou même avec lequel à première vue je suis en désaccord après un premier visionnage que ce soit sur le plan collectif ou individuel. Cela me m’oblige parfois à creuser d’avantage mon analyse, à porter mon attention sur des détails et de ce fait cela m’aide à progresser.

Après avoir travaillé coté recrutement et coté analyse de performance et de l’adversaire, as-tu une préférence pour une de ces deux entités au sein d’un club ?

Difficile à dire ce sont vraiment deux métiers que j’ai adorés. Et je me suis même surpris à apprécier des choses qui initialement n’étaient pas en accord avec ma personnalité : durant mes études et ma scolarité, je n’aimais pas trop tout ce qui était rédactionnel et pourtant l’année dernière j’ai pris beaucoup de plaisir à rédiger des rapports de scouting.

Tu as rapidement évoqué la Gazette Tactique tout à l’heure ? Pourquoi avoir voulu lancer cette chaine et qu’est-ce que cela t’a apporté en plus de tes études puis de ton métier ?

Quand j’étais en troisième année, je passais mon temps à regarder des matchs que j’analysais tactiquement et mes amis m’ont beaucoup poussé à partager via les réseaux ou d’autres moyens mes analyses. Et j’ai finalement lancé cette chaine Youtube.

En réalité, cette chaine a été comme une première expérience pro pour moi puisqu’elle m’a formé à l’analyse vidéo, à l’utilisation des différents logiciels, et m’a permis de m’améliorer dans ma rapidité d’exécution.

Puis le succès de la chaine et les retours positifs que j’ai eu m’ont beaucoup motivé à continuer. Aujourd’hui je manque de temps pour produire de nouvelles analyses (Ndlr : la dernière remonte au confinement), mais dès que j’aurai du temps libre à nouveau, je recommencerai volontiers.

Sur la chaine on peut trouver des analyse individuelles, collectives, offensives, défensives… Est-ce qu’il y a un certain aspect du jeu que tu préfères analyser ?

Ce que je préfère analyser c’est l’animation défensive. Et je prends d’ailleurs beaucoup de plaisir à analyser celle de Lens cette saison.

Et pour faire un parallèle, est ce que cette saison, une équipe, que ce soit en L1 ou en Europe,  t’a impressionné par son animation et sa structure défensive ?

J’ai trouvé Metz très intéressant dans son animation sous Frédéric Antonetti. On a parfois l’impression que leur manière de défendre crée des espaces énormes pour l’équipe adverse alors qu’en réalité tout est sous contrôle. En règle générale, tant qu’une structure défensive est bien organisée, elle me plait : je peux aussi bien prendre du plaisir à regarder un bloc bas qu’un bloc très haut avec un gros pressing à la perte tant que l’animation est bien établie et effectuée.