Home
Compos
Joueurs
Blog
Voir Tous Les Articles
Image :
Interview de Cyril Olivès-Berthet, grand reporter à L'EQUIPE

Cyril Olivès-Berthet, grand reporter à L'EQUIPE nous fait l'amitié de répondre à nos questions, on y évoque son métier, son oeil sur la Ligue 1, les notes L'EQUIPE, et sa passion pour MPG.

TACOMPO : Salut Cyril, peux-tu te présenter pour nos lecteurs ?

Cyril Olivès-Berthet : Je travaille à L'EQUIPE depuis 13 ans, après une année pour le Mundo Deportivo. J’ai commencé comme pigiste, en parallèle avec Eurosport où je faisais du commentaire de match. Et puis j’ai eu de plus en plus de boulot à L’EQUIPE jusqu'à finir en CDI.

En quoi consiste le quotidien d’un journaliste terrain à L’EQUIPE ?

Alors mon statut c’est « Grand Reporter », c’est un peu pompeux mais c’est le titre. L’année dernière j’étais affecté à Amiens et cette saison je couvre Nimes et Montpellier.
Je partage mon temps entre les brèves web, le suivi de « mes » équipes à distance (lire la presse, notamment locale, analyser les matchs, réfléchir aux rapports de force du wk, caler des interviews), et enfin bien sûr la couverture des matchs sur place.

Avoir le stade pour soi.

Est-ce que t’as noué des amitiés avec des joueurs/staff ?

Quelques unes, avec des joueurs que j'ai interviewés une ou plusieurs fois.
Mais clairement depuis le Covid tout est fini. On voit plus les joueurs, on ne parle plus à personne. Déjà qu’on sentait une dégradation de nos relations liée à la protection du service com’ des clubs, qui préféraient assurer en interne la communication de leurs joueurs... Et la situation sanitaire actuelle a clairement aggravé cette tendance. En espérant que ce soit simplement conjoncturel.

La saison actuelle

Comment tu juges le niveau du championnat cette saison ?

Pas extraordinaire sincèrement. Et les joueurs sont les premiers à le reconnaître. Le huis-clos fait beaucoup de mal.

On se rend compte à quel point la passion et le jeu sont étroitement imbriqués.

Oui tout à fait. On sent le football amputé de quelque chose. On prend l’exemple du derby Montpellier - Nimes, si La Mosson est pleine on assiste pas au même match et sans doute que Montpellier n’aurait pas traversé le match sur un espèce de faux rythme.

Finalement on sent que les équipes passent au révélateur du terrain : sans l'appui des supporters, il ne reste que le jeu et certaines carences auparavant masquées par la fièvre du public deviennent criantes.

En tout cas l’avantage de jouer à domicile a souvent disparu oui.

Selon toi quelles équipes vont briller dans la durée ?

A voir comment Rennes encaisse la Ligue des Champions, mais j’adore la manière dont est construite cette équipe. Et même s'ils ont déjà quelques difficultés contre des équipes de bas de tableau comme à Dijon, quand tu vois ce que peux apporter Doku, je garde confiance dans leur capacité à engranger les points.
Montpellier je les vois rester dans le haut tableau également. Cette équipe se connait par coeur, avec une grosse colonne vertébrale. D'autant que Souquet et Ristic semblent avoir trouvé leur rythme.

Bon tu sais qu'on est en concurrence pour les XI probables chaque weekend, quels sont tes secrets pour toujours anticiper l'équipe présente le lendemain ?

Clairement on s’appuie sur les médias locaux : Objectif-Gard et Midi-Libre. C’est eux qui sont au quotidien auprès du staff, ils ont leur expertise et ce serait idiot de ne pas les lire. Après bien sûr il y a une part analytique, on réfléchit à la forme des joueurs, à ce que désire faire l’entraineur. Après on se plante complètement par moment.
Au dernier match j’étais persuadé que Cubas ne jouerait pas après la trêve, et finalement c’est Meling qui est laissé au repos.
C’est une information super attendue, casse-gueule, on le sait. On se chambre souvent avec les collègues quand un se plante totalement, et on est fier quand on fait un 11/11.
L’intérêt c’est surtout que ça t’amène à te poser des questions tactiques sur l’équipe qui va appuyer ton analyse post-match.

Les notes

Quelle est ta méthodologie dans l’attribution des notes ?

C’est la grande question, et un énorme débat. Personne ne note pareil, il n’y a pas de ligne directrice propre au journal. Chaque journaliste a sa propre sensibilité. Pour ma part, je note sur le match présent, mais je prends également compte des performances passées.
Je prends l’exemple de Benrahou : il est en retard physique à cause de sa prépa tronquée, et Arpinon lui reproche un manque d’investissement défensif. Derrière il fait un match offensivement très compliqué, mais moi je l’ai pas bâché car ses stats défensives étaient super intéressantes, et qu’il avait réglé ce que son entraineur lui reprochait. Je prends en compte le contexte.
Mais tu feras toujours des mécontents. Contre Montpellier j’ai mis 6 à Cubas qui avait fait un bon match, mais que j’avais trouvé un cran en-dessous de celui contre Lyon où je lui avais mis 8. On m’est directement tombé dessus parce que les supporters de Nimes ont trouvé son match extraordinaire. Je comprends leur position bien sûr, mais l’essentiel c’est que je puisse défendre les notes que j’attribue.

Ce que je trouve parfois gênant, c’est de noter un joueur sans connaître les intentions du coach à son égard. Tu vas trouver qu’un relayeur a fait un match hyper frileux, mais si la consigne du coach c’était de ne pas franchir la ligne médiane, comment lui en vouloir ?

Ah bah c’est clair. Ça m’est arrivé encore très récemment avec Souquet où je lui mets 5 parce que j’ai trouvé que c’était trop faible offensivement, et derrière en conférence de presse Der Zakarian déclare qu’il lui a demandé de ne pas monter. Evidemment que dans mon texte je l’ai précisé, parce qu’on ne peut pas lui en tenir rigueur.

Pourquoi ne pas noter les remplaçants ?

C’est historique au journal. On note seulement s’il y a 45 minutes de jeu. Ça a été décidé il y a longtemps et ça reste la règle. De la même manière, le débat revient souvent sur les 0,5, que j'aimerais pour ma part revoir, car j'estime que ça offre plus de latitudes dans la notation.

On est entre nous, est-ce que t’as déjà changé la note d’un joueur pour gagner sur MPG ?

(Rires) Non jamais évidemment. Ça me viendrait même pas à l’esprit. Le boulot c’est le boulot.

Montpellier

Toi qui suis Montpellier j’ai deux questions concernant cet effectif : D'abord est-ce que tu penses qu’on aura un jour le plaisir de les voir en 433 avec Mavididi-Delort-Laborde devant ?

Non je ne pense pas. C’était réellement son souhait pendant la prépa, mais ça ne fonctionnait pas et il est revenu à son 532 qui lui donne plus de sérénité défensive. Mais Mavididi on va le voir davantage, car c’est un joueur très talentueux. Ils l’ont payé 6 millions, c’est pour avoir du temps de jeu.

Et que vaut Omlin réellement d'après toi ?

Franchement c’est un super gardien. Excellente mentalité, c’est un travailleur, il parle français, il s’est super bien intégré et ses performances parlent pour lui.

MPG

Moi aussi j’ai des informateurs dans le milieu et il parait que t'es un gros joueur MPG, est-ce vrai ?

Tes informations sont exactes, je suis un dingue de MPG en effet.
Je joue depuis 5 ans, notamment avec le groupe de potes de la rédaction qui sont aussi accrocs au jeu que moi.
On se lève à 2h59 du mat à chaque maj, c’est presque fatiguant tellement tout le monde joue sa vie. Franchement tous les jours y’a 10 joueurs achetés et vendus sur le mercato, car évidemment on est en mode expert. Y’a pas une journée qui passe sans qu’on me propose des deals au black market.

J’imagine qu'être journaliste sportif doit grandement t’aider dans le jeu, genre Cubas et Meling tu les as récupéré quand personne (sauf TACOMPO évidemment) ne savait qui ils étaient.

Evidemment. Pareil avec Eliasson. C’est un avantage concurrentiel incroyable.

Même dans les ligues avec tes potes journalistes ?

Beaucoup moins en effet. D’ailleurs je me suis fait relégué en D2 dans la multi-ligue interne au journal et je suis dégoûté (rires).
Mais malgré tout sur les équipes que je couvre je reste avantagé. Je prends beaucoup de Nimois et Montpelliérain car je vais rarement me faire piéger par une blessure ou une non titularisation.
D’ailleurs c’est assez drôle parce que comme chaque personne de la ligue L'EQUIPE a une ou deux équipes attribuées, de part leurs choix on a des infos. Quand mon collègue strasbourgeois vend l’un de ses joueurs, je sais qu’il a une info que j’ai pas à son sujet, donc je vais pas le racheter derrière lui (rires).

Le XI MPG de Cyril

Parlons peu parlons bien, tu viens de temps en temps faire un tour sur TACOMPO ?

Oui, clairement. J'y vais super régulièrement. Ca m'est bien utile. Et au-delà de ça j’aime votre ton, votre expertise.

Qu’est-ce qui te plait le plus, et quels sont nos axes de progression selon toi ?

Concernant les axes de progression c’est encore trop tôt pour le dire, surtout que vous essayez beaucoup de choses, toutes les semaines on voit des nouveautés, c'est frais.
Le gros point positif c’est d’avoir les indisponibles actualisés chaque jour ou presque. Sur MPG t’es obligé d’attendre la veille du match, voire parfois le jour-même. C’est trop tard pour ajuster sa compo, et TACOMPO c’est un super support pour compenser ça. Personne n’a le temps d’aller chercher toutes ces infos pour chacun de ses joueurs : donc avoir un outil qui centralise tout ça c’est parfait !

Dernière question : en vrai, c’était qui la taupe de Knysna ?

(Rires) Ça je crois qu’on ne le saura jamais. Ça fait partie des grands mystères de la vie…

Merci à toi d’avoir pris le temps de nous répondre en tout cas, c'est adorable...

Merci pour l’invitation et à bientôt !