Home
Compos
Joueurs
Blog
Voir Tous Les Articles
Image :
Tyler Easton, Unsplash
La J7 vue par les DATA

Dijon 1 - 1 Rennes

Dijon : 0,92 xG - Rennes : 1,38 xG

Match équilibré en expected goals et tirs (12 tirs chacun dont 4 cadrés pour Dijon et 3 pour Rennes), beaucoup moins en possession puisque Rennes a confisqué le ballon avec 58%. Dijon en a profité pour être dangereux sur contre avec 8 contre-attaques menées débouchant sur 6 tirs. Quand Rennes n'arrivait à tirer qu'une seule fois sur ses 6 contres. Piégé par le bloc bas dijonnais, Rennes a tenté de passer par les côtés en abusant des centres : 17 tentés et 3 réussis seulement. 

Moralité Lyon n'est pas la seule équipe à déjouer quand l'adversaire ferme le jeu.

Nimes 0 - 4 Paris

Nimes : 0,2 xG - Paris : 3,72 xG

Peu d'analyse possible tant le rouge précoce de Landre a détruit les ambitions nimoises. Paris a tiré 27 fois pour 11 tirs cadrés, a confisqué le ballon 75% du temps. Nimes ne réussit même pas à se procurer une seule contre-attaque. A noter les 22 centres pour 13 réussis. L'apport de Florenzi est indéniable pour apporter de la latéralité au jeu parisien, sans compter les progrès de Bakker en la matière sur ce match.

Reims 1 - 3 Lorient

Reimes : 0,5 xG - Lorient : 2,85 xG

Reims devra changer beaucoup de choses pour rester en L1. Habitué la saison passée à abandonner le ballon, fermer le jeu à l'aide d'un bloc court et compact pour exploser sur des contres rondement menés, Reims peine à retrouver son identité. Enormément de pertes de balles (124 dont 30 dans ses 35 mètres), trop peu de duels gagnés (42%) et un système offensif à l'envers avec seulement 2 contre-attaques contre 25 attaques positionnelles. Lorient quant à lui retrouve des couleurs grâce à son ambition dans le jeu. Leurs stats montraient une sous-performance, peut-être sont-ils sur le chemin pour évoluer à leur niveau.

Marseille 3 - 1 Bordeaux

Marseille 1,26 xG - Bordeaux : 0,55 xG

L'écart est flatteur à la lumière des expected goals. D'autant plus quand on ajoute les 6 tirs dont 4 cadrés de part et d'autre, et 13 entrées dans la surface chacun. Bien sûr, l'OM a bel et bien dominé dans le jeu : ses passes étaient plus précises 88 contre 83%, plus offensives également avec 79% de passes vers l'avant contre 68% pour Bordeaux, et ils obtinrent 3 tirs dans la surface contre seulement un pour Bordeaux. Néanmoins, il leur faudra régler leur animation dans les 30 derniers mètres pour retrouver une certaine régularité dans la performance. On attend également de l'OM des progrès à la perte : 5 ballons récupérés dans le camp adverse c'est bien trop peu pour une équipe de C1.

Strasbourg 2 - 3 Lyon

Strasbourg : 2,39 xG - Lyon : 3,16 xG

Sans aucun doute le meilleur match de la journée, et c'est grâce à Strasbourg. Alors que le début de championnat a montré que lorsqu'on veut prendre des points face à l'OL, il suffit de déféndre bloc bas, Strasbourg a voulu imposer son jeu à l'anglaise fait de courses, d'appels et de pressing.
Les deux équipes ont un impressionnant PPDA (passes autorisées à l'adversaire) de 7,5 par possession : ils n'étaient pas là pour attendre la perte, mais ils désiraient la provoquer. 
Strasbourg n'a pas démérité. On l'a déjà dit cette équipe fait partie de celles qui sous-performent. Mais sincèrement on n'est guère inquiet pour eux. Ils ont réussi à entrer dans la surface lyonnaise avec ballon 27 fois contre 15 seulement pour Lyon, dont 6 tirs dans les 16m, contre 3 pour Lyon pour...3 buts.
La production offensive de l'OL fut enfin aboutie : le replacement de Depay en faux en 9 à la Firmino qui peut lancer les "runners" Toko-Kadewere est la grande révélation du match. Néanmoins leur fragilité défensive est criante. A la perte c'est compliqué avec seulement une seule balle récupérée dans les 30m adverses. Et tous défendent en reculant jusqu'à ouvrir des situations.

Angers 1 - 1 Metz

Angers : 1,03 xG - Metz : 1,3 xG

Ce qu'on appelle un nul mérité. Très peu de tirs (14 en tout) dont seulement 5 de cadrés, les absences conjuguées de Niane et Bahoken devant se sont fait sentir. Des passes vers l'avant avec un pourcentage faible 72 et 73%. Et alors qu'aucune des équipes n'arrivaient à animer son attaque placée, il y eut seulement 3 contre-attaques dans le match, ne débuchant sur aucun tir.

Monaco 1 - 1 Montpellier

Monaco : 2,18 xG - Montpellier : 0,18 xG

24% de possession et seulement trois tirs dans le match (contre 19), on peut affirmer sans se tromper que le point du match nul est miraculeux pour le MHSC. Le rouge précoce de Téji les a conduit à mettre le bus dans un 531. Et ils ont tenu.
Monaco peut de son côté fortement s'en vouloir. Ils n'ont jamais réussi à percer le bloc adverse. Ses 10 tirs en dehors de la surface et ses 32 centres en sont témoins.

Nantes 3 - 1 Brest

Nantes : 2,69 xG - Brest : 1,58 xG

Qu'il est loin le jeu à la nantaise. Avec ses 36% de possession, Nantes s'avère dangereux quand il abandonne le ballon à son adversaire. Menant habilement ses contre-attaques (4 jouées, toutes débouchant sur un tir), c'est en exploitant les espaces dans le dos que les Nantais purent enfin se montrer dangereux. Brest n'a pas fait un mauvais match pour autant, ne dérogeant pas à ses principes offensifs basés sur l'animation et le mouvement. Ses 92 passes progressives à 84% de réussite et leurs 21 entrées dans la surface adverse auraient dû lui offrir plus de situations.

Saint-Etienne 1 - 3 Nice

Saint-Etienne : 0,97 xG - Nice : 2,75 xG

Le passage à 5 derrière aura enfin permis aux Niçois de proposer un jeu digne de ce nom. Sécurisés par une charnière à 3, Lotomba et Kamara purent occuper leur couloir sans crainte. Avec 8 passes "quasi-décisives" contre 4 pour l'ASSE, Nice a maitrisé son sujet. 
Pour Saint-Etienne, tout n'est pas à jeter, bien au contraire. Car malgré un effectif décimé par les blessures et un XI expérimental, ils ne perdirent guère leurs intentions offensives avec 77% de passes vers l'avant (contre 72% pour Nice), et un excellent PPDA de 8, ce qui démontre leur volonté de contre-presser à la perte. 

Lille 4 - 0 Lens

Lille : 2,02 xG - Lens : 0,6 xG

Devant la lourdeur de ce résultat dans un choc du haut de tableau, derby qui plus est, on serait tenté de porter aux nues Lille. Ce serait une erreur. Non pas que cette équipe n'est pas impressionnante de cohérence, mais simplement car Lens a complètement déjoué.
Peut-être impressionné par l'enjeu, les Lensois ont renié ce qui avait fait leur succès jusqu'ici : une intensité folle, un pressing étouffant, et du jeu en triangle mené par Kakuta pour sortir du bloc adverse. Au lieu de ça Lens n'a réussi que 3 passes en profondeur et aucune passe qui casse une ligne du match. A oublier donc.