Home
Compos
Joueurs
Blog
Voir Tous Les Articles
Image :
AFP
TACTIQUE : Liverpool vs City

Formations

Formation habituelle de la part de Liverpool depuis les blessures de leurs centraux avec Jordan Henderson et Fabinho en centraux et Wijnaldum en pointe basse pour faciliter l’intégration de Thiago au collectif, l’espagnol ayant rencontré quelques difficultés à s’adapter au collectif des Reds en pointe basse. Quant à Manchester City, les Cityzens jouaient de nouveau sans numéro 9 de métier mais avec Foden au centre du jeu tandis que Sterling jouait à gauche. Mahrez, qui avait fait un très bon match dans le positionnement de Foden face à West Brom, était replacé à droite, là où il a du mal à impacter le jeu de son équipe cette année.

Explications des trois options offensives que Guardiola avait à sa disposition avant de commencer le match.

  • Avec Sterling à gauche et Mahrez à droite, l’ailier anglais était alors sur Alexander-Arnold pour exploiter le fait que le latéral de Liverpool ait du mal à défendre les ailiers capables de dribbler dans des petits espaces. Cela a payé en première mi-temps avec le pénalty obtenu par Sterling mais également en deuxième grâce au premier but de City.
  • Avec Sterling à gauche et Foden à droite, Mahrez est meilleur pour recevoir le ballon au centre du jeu lorsque City est en situation de transition avec Foden qui est plus direct que Mahrez sur un côté. De nouveau, on a la situation Sterling contre Alexander-Arnold pour exploiter les carences défensives du latéral.
  • Enfin, Guardiola aurait pu opter pour Sterling à droite et Foden à gauche pour être plus direct et exploiter l’espace dans le dos des latéraux de Liverpool. Foden en a eu l’occasion deux fois côté droit et s’est montré plus que capable de le faire.

Gestion de la sortie de balle pour City et adaptation de Liverpool

Bernardo Silva formait un 3-3/4-2 dans la phase de relance en se positionnant côté droit de la seconde ligne de Manchester City.

Comme face à Liverpool depuis les deux dernières années, Guardiola voulait combattre le pressing en 4-3-3 de Liverpool. Pour combattre ce pressing, Pep avait instauré une ‘boîte’ entre les deux centraux et le double pivot de City qu’il a reconduit hier. Quels sont les bénéfices de cette boîte et de ce 3-3/4-2 dans la phase de construction? Dans n’importe quelle situation rencontrée dans la phase de relance, les joueurs de City auront l’avantage numérique contre le 4-3-3 de Liverpool. Si Salah et Mané décident de fermer l’accès aux latéraux (ici Bernardo Silva et Zinchenko), alors Firmino est dans une situation de 2 contre 1 face à Cancelo et Rodri. 

Si l’ailier de Liverpool côté ballon décide de combattre cette supériorité numérique du double pivot en formant un deux dans la première ligne de Liverpool, alors le latéral côté ballon peut recevoir la passe de son coéquipier avec un temps d’avance sur le milieu qui sortira de la ligne le plus souvent (ici Jones ou Thiago).

Cependant, Liverpool a pu s’adapter en passant en 4-4-2 avec le milieu excentré côté ballon du milieu à 3 rejoignant la ligne de 3 de Liverpool, ce qui fermait l’accès à Bernardo Silva.

En deuxième mi-temps, Guardiola décida de donner moins d’indications à ses joueurs et les laissa effectuer des rotations lors de la sortie de balle, Bernardo et Cancelo pouvant changer de position pour déstabiliser le bloc défensif de Liverpool. Il y a donc eu du changement dans la phase de construction avec Cancelo à droite. On peut le voir ci-dessous.

Outre déstabiliser la défense de Liverpool, Cancelo avait maintenant un accès direct à Mahrez plus haut sur le terrain car il est droitier alors que Bernardo, gaucher, se trouvait dans l’obligation de rentrer vers l’intérieur une fois le ballon reçu. City avait donc maintenant plus de solutions dans cette première phase de possession.

On peut voir Bernardo se déplacer derrière Sadio Mané de façon à recevoir le ballon entre Jones et Mané. Il peut ensuite donner le ballon à Cancelo pour proposer dans l’espace un relais intérieur au latéral portugais.

Le pressing de Manchester City 

City pressait en 4-3-3 lors de la première mi-temps. Le problème de ce 4-3-3 était le positionnement de Mahrez. L’Algérien avait du mal à coulisser dans la zone intérieure pour fermer l’espace entre lui et Bernardo Silva. Cela donnait donc la possibilité à Liverpool de trouver Robertson tout seul et lancé.

Le 4-3-3 de City en première mi-temps avait un des ailiers, celui coté ballon, qui formait une première ligne défensive de deux joueurs, pour forcer une relance rapide des joueurs de Liverpool.

Si le ballon arrivait quand même dans les zones axiales, qui apportent naturellement plus de danger si les lignes du bloc défensif sont perforées, Gündogan ou Bernardo Silva devait marquer en individuel le milieu recevant la passe d’un des centraux.

City presse en 4-3-3 mais Jones décroche pour former un 3-2 qui est bien annihilé par City avec Bernardo qui forme alors un 4-4-2. 

En seconde mi-temps, Guardiola s’adapta et décida de passer en 4-4-2 sans ballon directement. Le pressing de City en 4-4-2 réglait le problème d’alignement de Mahrez mais il y avait moins de joueurs de City au milieu du terrain. Les deux de devant pour City devaient alors pouvoir fermer les lignes de passe des centraux de Liverpool vers leurs milieux de terrain. 

Quelques instants après la rentrée de Gabriel Jesus, City pu enfin capitaliser sur leur pressing en 4-4-2 en forçant Alisson à dégager le ballon dans une zone dangereuse. City a marqué deux fois d’affilée sur une situation similaire venant d’un pressing très haut.

Le contre-pressing de City

City s’est déjà fait punir en transition plus d’une fois par Liverpool ces dernières années et c’est donc tout naturellement que Guardiola voulait un contre-pressing efficace avec de la densité au milieu pour récupérer immédiatement le ballon à la perte et donc garder le contrôle sur le match car Liverpool ne touchait pas le ballon dans les 20 premières minutes. Cela a sensiblement changé par la suite cependant.

La sortie de balle de Liverpool 

Durant les 25 dernières minutes de la première période, Liverpool dominait totalement Manchester City. Grâce au positionnement des joueurs de Liverpool et leurs rotations pour trouver la zone libre, les Reds pouvaient garder la possession du ballon pendant de longues minutes.

Un des milieux de terrain de Liverpool, Thiago ou Jones, formait une défense à trois à la relance, pour permettre aux latéraux d’être plus haut sur le terrain. Cela permettait également à Mané de rentrer à l’intérieur du jeu grâce à Robertson haut sur le côté gauche. 

En jouant à 47% sur le côté gauche, Liverpool attirait la défense de City de ce côté, ce qui ouvrait assez d’espace pour Alexander-Arnold sur le côté droit pour recevoir le ballon dans l’espace et lancé.

Conclusion

Liverpool-Manchester City était un match plutôt équilibré jusqu’à la première erreur d’Alisson. Suite à celle-ci, les Cityzens ont pris l’ascendant, gagnant 4-1 grâce à des étincelants Phil Foden et Raheem Sterling.