Home
Compos
Joueurs
Blog
Voir Tous Les Articles
Image :
TACTIQUE : analyse du projet de jeu rennais

On va décortiquer le projet de jeu rennais, via des certaines de leurs actions iconiques, qu'on revoit match après match.On constate que Stéphan s'est notamment inspiré de certains préceptes de Klopp : verticalité, CPA, renversement et contre-pressing.

1/ Coups de pieds arrêtés

Les buts sur CPA représentent environ 1/3 des buts chaque saison dans un championnat. Et les entraineurs qui ne les travaillent pas sont juste fous. Ici on voit seulement 4 joueurs de Rennes dans la surface. Etrange non ? Pour être sûr de marquer il faut mettre bcp de joueurs !

En réalité vider la surface permet à ses meilleurs joueurs de tête de s'exprimer plus facilement. Ici sont visés dans la zone Aguerd et Da Silva. Pour les mettre dans un fauteuil, Nzonzi et Guirassy vont plonger au premier poteau, laissant les centraux en 2v2. Clinique.

2/ Contre-pressing et contre

Perte de balle rennaise dans le camp adverse. Au lieu de replier, Rennes va tenter immédiatement de la récupérer. Et pas n'importe comment. Bourigeaud de par son positionnement va interdire la passe dans l'axe. Plus qu'une solution, jouer le long de la ligne : c'était le piège.

De l'intérêt de contre-presser : un 5v4 à 35m des buts est déjà créé, et les 6 joueurs stéphanois qui s'étaient projeté en contre sont immédiatement éliminés. Bourigeaud peut jouer sur le latéral pendant que les offensifs entament leur course vers le but.

Maçon pris dans le dos est en retard, et c'est l'effet papillon : Kolo est obligé de venir couvrir au cas où Soppy déborde, Moukoudi s'avance pour éviter qu'un grand espace se créé entre les deux centraux et Moueffek oublie de passer devant Guirrasy.

Serhou en demandait pas autant, et il peut, sans être gêné le moins du monde, ajuster tranquillement sa reprise.

Un peu plus tôt dans le match : contre-attaque stéphanoise suite à une perte de balle dans le camp adverse : un 4v4 à jouer pour l'ASSE sur le côté droit. Ils peuvent profiter d'un alignement douteux de la défense rennaise. Mais encore une fois Rennes force une passe une latérale.

Aouchiche fait le mauvais choix en ne remettant pas en une touche sur Hamouma. Nzonzi vient à l'aide, bloque la passe dans l'axe, et Rennes récupère la balle en ayant mis 4 joueurs de l'ASSE derrière le ballon.

3/ L'art de renverser

Ici, Nzonzi doit la mettre directement sur Terrier qui jouera le un contre un contre Moukoudi, ou mieux encore, pourra centrer dans la boite pour les deux flèches qui arrivent dans le dos de Kolo. Nzonzi, trop frileux, joue sur Camavinga grâce au déplacement défensif de Camara.

Camavinga est face au but avec beaucoup de temps, il peut la mettre sur Terrier, qui s'est déjà replacé derrière la défense et propose un nouvel appel. Mais Rennes raffole de ces situations : amener beaucoup de joueurs dans une zone pour renverser. Camavinga joue donc à l'opposé.

Guirassy réceptionne la transversale et se met tout de suite en position de frappe. Mais le meilleur choix aurait été de la glisser à Soppy venu amener le surnombre. Kolo aurait été obligé de sortir pour le marquer, ce qui aurait offert un 2v2 dans la surface pour Terrier et RDC.

Pour conclure, on peut dire que Rennes a un projet de jeu cohérent qu'il n'abandonne jamais, ce qui suffit bien souvent en L1 tant les équipes sans idées sont nombreuses. Ils attaquent et défendent ensemble, et désirent récupérer le ballon haut pour exploser vers le but adverse.

Les CPA offensifs et défensifs sont très bien travaillés. Ils amènent de la sérénité et des buts faciles. De même, la qualité technique de Camavinga et Bourigeaud permet à Rennes de multiplier les fausses pistes d'un côté, pour renverser d'une longue et précise transversale.

Dans ce projet, la présence de Salin leur faisait un bien fou. Son excellente lecture du jeu permettait au bloc de rester haut sur le terrain en venant couper les contre-attaques adverses, ce qui évidemment faisait penser au Bayern de Neuer, toutes proportions gardées.
Depuis Gomis est arrivé. Et s'il s'agit d'un gardien bien meilleur sur sa ligne, son jeu au pied est perfectible, et il n'arrive pas encore à occuper ce rôle de libéro attendu.

Enfin, le départ de Raphinha non préparé leur fait grand mal car il déséquilibre le jeu sur le côté gauche, le droit ne servant plus qu'à recevoir les renversements. Doku n'a pas ce profil technique à l'aise dans les half-space, et Gboho est encore trop tendre pour être performant avec régularité.