Home
Compos
Joueurs
Blog
Voir Tous Les Articles
Image :
Tactique : comment joue Brighton ?

Brighton est sans doute avec Leeds l'équipe le plus enthousiasmante de ce début de saison en PL, avec son 343 radicalement tourné vers le but adverse.L'occasion pour nous de se demander comment Graham Potter anime son système.

On l'a déjà dit ici, mais Brighton est l'équipe la plus malchanceuse de ce début de saison.17e avec 12 points, ils pointent à la 4e place du classement quand on prend leur Expected Points.On espère fort pour eux que la roue tourne va tourner, car on veut les voir rester en PL.

La relance

Disposés en 343, la charnière occupe bien la largeur pour interdire le pressing adverse.Un double pivot a pour mission de trouver ensuite de trouver les pistons dans les couloirs, ou les trois offensifs du front de l'attaque.

L'animation

Ce qui est extraordinaire avec Brighton c'est la prise d'initiative : un joueur non cadré a pour obligation de progresser.Ici on voit que l'occupation de l'espace est parfaite avec les pistons dans les couloirs et 3 offensifs proches dans l'interligne mil-def.

Ici on voit le défenseur gauche progresser tant et si bien qu'il se retrouve quasiment en 10. Ainsi il force le milieu à sortir sur lui, ce qui lui permet de créer le décalage en combinant avec l'ailier intérieur qui aura deux solutions nettes pour apporter le danger.

Encore un nouvel exemple, cette fois avec le milieu défensif qui progresse jusqu'à faire sortir un adversaire, et ensuite les trois offensifs qui restent en toutes circonstances :
- très proches
- non collés à la ligne défensive
Et peuvent ainsi combiner facilement.

Et si vous pensez qu'ils prennent des risques, attendez de voir le nombre de joueurs mis devant le ballon quand ils sont menés au score, avec toujours ces idées directrices :
- investir l'axe
- évoluer proches les uns des autres pour toujours avoir au moins 2 solutions de passes

Animation défensive

Brighton défend autant qu'il le peut en bloc haut, avec pour ambition de bloquer la progression dans l'axe.Ici on voit la mise en place d'une boite sur le double pivot. Ils n'interdisent pas la passe justement pour les y piéger en refermant la boite.

Si Brighton prend autant de buts, c'est évidemment que leur style de jeu est risqué, et que les phases de pressing sont parfois mal coordonnées.Sur ces deux situations, les lignes de passes ne sont pas coupées et les pressions sont à contre-temps ce qui ouvre des boulevards.

Lorsqu'ils sont obligés de défendre dans leur camp Brighton est sur un marquage mixte : zone qui devient une indiv si l'adversaire entre dans la zone défendue. Ce qui est surtout remarquable, c'est qu'aucun joueur n'est exempt du travail défensif : ailiers et 9 redescendent.

Circuits de passes

Brighton est un circuit principal pour casser la première ligne :
1/ milieu du double pivot côté relanceur qui la demande dans le pieds
2/ amène avec lui l'adversaire au marquage
3/ passe diagonale pour aller chercher le 2e milieu qui n'a qu'à se retourner

Dans le camp adverse on voit également des circuits classiques, mais parfaitement exécuté, avec
1/  l'offensif le plus proche qui demande dans les pieds
2/ sort son marqueur
3/ 2e att qui plonge la zone libérée
4/ Passe lobée pour l'atteindre

Il faut comprendre que ce sont des circuits ultra basiques dans le foot, et pourtant qu'on voit extrêmement peu en L1. Combien de fois  on voit un déf avoir toutes les peines du monde à trouver un relai au milieu, ou des attaquants faire le même appel ou le même décrochage...

DATA

Brighton est statistiquement une équipe ultra volontaire défensivement :
- 4e dans l'intensité def
- 3e au PPDA (passes autorisées à l'adversaire)
Et c'est surement pas une surprise si Leeds, Villa et Southampton font également partie des équipes qu'on adore voir jouer.

- 4e équipe la plus menaçante aux xG
- 3e meilleure défense en xGA
Brighton paye à la fois son inefficacité, sa malchance, et sa propension à ne pas capitaliser ses temps forts et se faire punir sévèrement sur ses temps faibles.

Conclusion

Brighton fait partie des équipes qui théoriquement vont s'améliorer en ne changeant rien, tout simplement car on ne peut avoir de la malchance éternellement.Et puis, il serait temps que leur gardien fasse des arrêts. En ce sens le remplacement de Ryan devrait aider.

Si Brighton casse leur dynamique négative et retrouve une place au classement qui leur correspond on pourrait tout à fait envisager qu'un entraineur aussi intéressant et proactif dans son football que Graham Potter soit courtisé.

Philosophiquement, Arsenal serait une riche idée.