Home
Compos
Joueurs
Blog
Voir Tous Les Articles
Image :
Icon Sport
Tactique : focus sur la défense de l'OL

Lyon n'a encaissé que deux buts lors des 5 derniers matchs, devenant sur les dernières semaines l'une des meilleures défenses du championnat. Néanmoins, elle conserve quelques points de fragilité encore non exploités par leurs adversaires.

Le système

Si Lyon a commencé la saison en 3412, Garcia alterne désormais entre deux systèmes: le 433 et le 4411. Le 433 est le système le plus utilisé : il a pour but de bloquer la relance adverse et de maintenir le bloc haut. Le 4411 est plus large et permet un meilleur contrôle des côtés.

Les inconvénients du 433

Le 433 (tel que proposé à Paris) veut interdire toute relance à l'adversaire. Mais comme choisir c'est renoncer, il ouvre de très grands espaces sur les côtés dont des latéraux performants doivent profiter.De plus ce 433 n'est très compact, et laisse du champ entre les lignes.

La plus grosse action parisienne illustre bien ces deux soucis :
- une transversale qui trouve Bakker et élimine les 2 premières lignes
- la ligne défense complètement isolée
- le latéral côté faible obligé de resserrer dans l'axe et laissant un boulevard dans son dos

L'un des circuits préférentiels de jeu de position est d'attaquer "l'espace indéfendable entre le latéral et le central" selon Pep. Cet adage est particulière vrai contre un 433 qui offre la passe latérale : un joueur doit impérativement attaquer l'espace sur cette passe.

Une fois fait c'est à nouveau l'effet domino : le latéral côté faible devient un défenseur axial et le surnombre peut être exploité.Ici il faut un exploit monumental de Lopes pour éviter le but.

Attaquer la ligne défensive

Lyon est souvent "bien placée", mais n'est pas une équipe qui entreprend de tout faire pour récupérer le cuir. Le pressing est léger, les joueurs pas toujours cadrés. L'occasion idéale pour franchir les 2 premières lignes.

Le match est plié et on peut comprendre le relâchement défensif, mais cette séquence illustre bien malgré tout l'espace qui doit être attaqué.

Déformer la ligne

Il faut toujours se méfier des "belles lignes". Une défense n'est efficace uniquement si elle se déstructure.
Ici la ligne du milieu doit se déformer pour presser le porteur.
Paqueta au gros QI foot comprend le danger et sort de la ligne pour couvrir la ligne de passe.
Défendre en zone c'est sans cesse descendre et remonter, Paqueta le sait, il remonte sur le porteur quand il entre dans sa zone, mais Mendes ne fait pas le travail inverse, ce qui ouvre la ligne de passe et permet le décalage.

Mieux attaquer pour mieux défendre

On le sait, Garcia n'est pas un coach qui bosse ses animations offensives.
Ici Caqueret et Toko sont bcp trop proches de Bruno ce qui aide le pressing adverse, alors que la ligne défensive doit remonter pour être capable d'intervenir.

Ne pas se laisser aspirer

Savoir où situer le danger aux abords de la surface est difficile pour toute les équipes (notamment sur seconds ballons), mais si Lyon veut rester aussi haut dans le classement il va devoir régler certaines carences dans ce domaine.

Conclusion

On peut affirmer que Lyon est une défense solide car bien replacée, mais son manque de volontarisme à la récupération associé aux défauts structurels du 433 n'en font pas une équipe imprenable. Il faut peut-être regarder du côté de leur gardien pour comprendre leur forme défensive.