Home
Compos
Joueurs
Blog
Voir Tous Les Articles
Image :
Tactique : Quel entraineur est Mauricio Pochettino ?

Après 127 matchs et la meilleure saison de l’histoire du club d’après son directeur sportif Leonardo, Thomas Tuchel a été licencié par le Paris Saint-Germain, et c’est maintenant Mauricio Pochettino qui aura la lourde tâche de gérer les guerres d’égo tout en donnant une direction sportive viable sur le terrain. 

Le jeu proposé s’était peu à peu dégradé sous Tuchel pour devenir assez difficile à regarder vers la fin. L’Allemand n’en était pas le seul responsable, il devait faire face aux blessures de ses cadres et des joueurs stars peu intéressés par les tâches défensives lorsque l’enjeu n’est pas au plus haut.

D’ailleurs, d’après Romain Molina, l’équipe ne travaillait que très peu sur le terrain d’entraînement. Pochettino aura pour mission de donner un nouvel élan à cette équipe et ses entraînements ont la réputation d’être bien plus intensifs que ce qui a été proposé récemment.

Mais sur le terrain, qu’est-ce que ça donne ? Cette analyse aura pour but de vous montrer le projet de jeu de l'ancien joueur de Marcelo Bielsa.

Pochettino et son historique

Lorsque Mauricio Pochettino a repris l’Espanyol Barcelone en 2009, le club espagnol était dernier du championnat. L’Argentin les a cependant conduits à une position confortable en championnat et l’Espanyol a battu Barcelone pour la première fois en 27 ans. Il les a également menés à une sixième place. 

Pochettino rejoint Southampton de façon controversée car les supporters soutenaient son prédécesseur, mais il s’est rapidement fait aimer par les joueurs et les fans. Lors de son premier séjour en Angleterre, Pochettino s’est fait connaître avec son équipe de Southampton en faisant d’elle l’une des équipes les plus séduisantes du pays grâce à son style de jeu. ‪Son équipe de Southampton a même été louée par Sir Alex Ferguson lors de sa dernière saison à United: " En seconde période, Southampton a été l’équipe la plus difficile à jouer à Old Trafford cette saison. Nous avons eu de la chance de gagner le match. Ils nous ont poussé dans nos retranchements et ne nous ont pas laissé respirer. » ‪

Lorsque Pochettino a décidé de déménager à Tottenham, il a laissé les supporters des Saints furieux (ironique n’est-ce pas) que le club ne puisse pas le retenir. Lorsqu’il arrive à Tottenham, l’équipe n’a atteint que deux fois le Top 4. Malgré la tâche à accomplir, l’Argentin a réussi à les qualifier pour la Ligue des Champions chaque année. Il a même réalisé la meilleure saison de l’histoire du club en 2016/2017, se classant deuxième avec 86 points. En 2018/19, le club atteint la finale de la Ligue des Champions où il est battu 2-0 par le Liverpool de Jürgen Klopp.

Comment Tottenham jouait depuis derrière?

Tottenham ajoutait un central supplémentaire si l’adversaire avait deux attaquants dans la première ligne défensive. Si l’adversaire défendait avec trois attaquants proches l’un de l’autre, les latéraux montaient plus haut sur le terrain pour étirer le bloc défensif adverse tout en ayant un meilleur angle pour trouver un relais au milieu. Le but de ces variations était d’atteindre une supériorité numérique dans la première phase de possession pour sortir le ballon plus facilement . Lors de la construction, le milieu récupérateur d’une équipe est le plus souvent marqué. Cependant, les différentes rotations effectuées par les joueurs de Tottenham ont aidé à résoudre ce problème et cela était principalement dû aux rotations des deux milieux de terrain dans le double pivot qui n’étaient jamais sur la même ligne verticale ou horizontale pour créer plus d’espace dans le centre du jeu.


Avec un seul milieu de terrain se déplaçant pour trouver les espaces lors de la phase de relance, tu peux couvrir autant d’espace qu’avec deux milieux de terrain sur la même ligne verticale, ce qui étire la première ligne défensive de l’adversaire et crée donc plus d’options de passes plus haut, facilitant ainsi la progression du ballon vers l’avant.

Le milieu de terrain le plus avancé des deux se plaçait entre les lignes pour recevoir le ballon ou décidait de remplacer le latéral côté ballon pour permettre à ce dernier d’avancer plus haut. 


Quand Dembélé remplaçait le latéral côté ballon, il venait de l’intérieur et allait vers l’extérieur. S’il était suivi par quelqu’un, cela créait de l’espace pour le joueur isolé au milieu(en l’occurrence Dier) qui pouvait ainsi recevoir le ballon. S’il n’était pas suivi par quelqu’un, il avait du temps  pour recevoir le ballon de Vertonghen.

Contre Wolverhampton en décembre 2018, Sissoko et Winks ont alternativement formé une défense à trois pour créer de l’espace à l’autre milieu du double pivot. C’est un exemple parmi tant d’autres mais cela montre qu’ils ne changeaient pas de stratégie d’une semaine à l’autre, indépendamment du personnel et de l’adversaire. Lorsque Pochettino a joué exclusivement avec trois centraux en 2016/17, Jan Vertonghen a joué le même rôle que Dembélé, car il devenait un latéral pour laisser Rose avancer plus haut sur le terrain. Cela protégeait aussi Tottenham pendant les phases défensives car il y avait trois centraux au lieu de deux. En bon disciple de Bielsa, Pochettino utilisait également un losange pour repartir de derrière.


Cependant, une fois que le milieu le plus reculé recevait le ballon, il avait du mal à trouver des options plus avancées. Il a dû se fier à d’autres méthodes. Comme Tottenham ne pouvait pas toujours construire depuis derrière, Pochettino ordonna à ses joueurs de contourner le milieu de terrain avec de longs ballons. Harry Kane a été crucial pour ce rôle. Alli et les deux milieux de terrain également car ils remportaient souvent les seconds ballons. 

Pochettino a joué sur les forces de ses attaquants, avec deux attaquants extrêmement grands. Cette approche présentait peu de risques mais fonctionnait bien puisque Kane et Alli étaient assez grands pour remporter les duels aériens, améliorant ainsi les chances de Tottenham de remporter les deuxièmes ballons.

Grâce à cette approche,  les Spurs réussirent à contourner le premier tiers et la première ligne défensive de l’adversaire, puis grappiller du terrain de façon rapide. Mais le principal problème réside dans le fait que les Spurs ont souvent utilisé cette solution parce qu’ils étaient à court d’idées dans la construction. En effet, quand l’adversaire ne marquait pas l’un des centraux à la relance, on aurait aimé voir une plus grande insistance sur le fait de sortir le ballon par l’arrière, mais Pochettino a probablement été limité par Hugo Lloris qui n’est pas un gardien favorisant ce style de jeu. 

Dans l’exemple ci-dessous, Wolverhampton presse assez haut mais laisse Alderweireld seul sur la gauche. Malgré un coéquipier libre pour une passe relativement facile de Lloris car c’est sur le côté de son pied fort, il décide de retrouver Alli à travers une longue balle et les Wolves récupèrent le ballon.


Les centraux ont également été chargés de viser les côtés s’ils ne pouvaient pas faire avancer le ballon au sol. Pochettino avait des joueurs capables de faire des courses dans le dos de l’adversaire. Cette approche rappelle celle de Liverpool sous Klopp. Nous avons souvent vu Virgil Van Dijk trouver Sadio Mané dans le dos de la ligne défensive adverse. Cela permet de faire progresser le ballon plus rapidement tout en pouvant activer le contre-pressing si le joueur ayant fait l’appel ne récupère pas le ballon. Kane pouvait aussi descendre entre les lignes pour faire avancer le jeu. Dans la photo ci-dessous, Kane peut trouver Walker dans l’espace après deux passes. Une fois que Lamela a récupéré le ballon, Kane plonge pour recevoir le ballon puis le passer à Walker qui s’était déjà projeté.



Cette utilisation de Kane comme meneur de jeu a été prédominante lors de la saison 2016/17, où l’attaquant anglais a exploité sa créativité comme jamais auparavant. Il termina la saison avec sept passes décisives en Premier League. Kane a également été capable de dériver loin pour créer des surcharges et il a utilisé son excellent jeu de combinaison pour trouver des coéquipiers dans l’espace ou changer le jeu de côté pour déséquilibrer l’organisation défensive de l’adversaire.


Enfin, nous devions parler de l’utilisation des diagonales. Alderweireld et Jan Vertonghen ont souvent utilisé cette méthode pour faire avancer le ballon et créer de l’espace. Les centraux l’utilisaient aussi de temps en temps. Cette stratégie de changement de jeu s’avère efficace si vous avez des joueurs sur leurs pieds forts. Lorsque Vertonghen a été blessé, Pochettino a souvent utilisé Kevin Wimmer car il était aussi gaucher. Cela crée de meilleurs angles pour faire progresser le ballon tout en permettant aux Spurs d’utiliser les changements d’ailes. 

Tottenham dans le dernier tiers

Pochettino aime que ses quatre attaquants soient proches les uns des autres tandis que l’un de ses latéraux avance plus haut pour donner une autre option de façon à faire circuler le ballon si nécessaire. Vous pouvez le voir dans la photo ci-dessous. Danny Rose étire l’adversaire tandis que les quatre attaquants peuvent combiner de façon assez facile au centre du terrain mais aussi travailler avec des changements d’ailes pour trouver de l’espace dans des zones restreintes.



L’ autre avantage est que votre latéral peut être trouvé assez facilement dans l’espace pour un centre à ras de terre dans la surface. C’est démontré ci-dessous, avec Victor Wanyama portant le ballon dans l’espace. Christian Eriksen a pu monopoliser l’arrière gauche par son positionnement, laissant Walker seul sur la droite. Wanyama a trouvé Walker dans l’espace qui a pris son temps pour recevoir le ballon et centrer.



De nombreuses situations rappellent ce que Liverpool offre depuis trois ans sous le régime allemand. Si vous me posez des questions sur le style de jeu de Pochettino, je dirais qu’il est plus proche de ce que fait Jürgen Klopp que de Pep dans l'animation offensive. L’accent est mis sur la récupération des seconds ballons et le lancement de longs ballons dans le dos de la ligne défensive adverse pour Son ou Alli afin de faire progresser le ballon plus haut sur le terrain. Ils trouvaient également de l’espace grâce à des rotations et des combinaisons rapides que l’adversaire avait du mal à gérer.

Le pressing de Tottenham:

Avant même d’être à Tottenham, toute équipe de Pochettino a été marquée par l’intensité du pressing qu’il a instillée. Au cours de la saison 2015/16, les Spurs avait le meilleur pressing de la ligue avec un PPDA de seulement 5,56, PPDA signifiant le nombre de passes concédées pour chaque action défensive tentée. Ensuite, ils étaient toujours premiers lors de la saison 2016/17. Le pressing est devenu un aspect de plus en plus important du jeu moderne. Certaines des équipes les plus performantes au monde jouent un jeu similaire, y compris Liverpool, Manchester City et le Bayern Munich. Le Bayern Munich en est l’exemple le plus révélateur puisqu’il a remporté la Ligue des Champions la saison dernière en pratiquant un contre-pressing et en forçant son adversaire à faire des erreurs. Les Spurs fermaient l’intérieur et coupaient les lignes de passe vers le milieu du terrain à travers le marquage individuel pour forcer l’adversaire à sortir sur les côtés pour ensuite mettre plus de pression dans ces zones. De cette façon, les adversaires subissaient la pression et il était plus facile de récupérer les possibles longs ballons pour les Spurs. Ils n’ont jamais pris trop de risques et ont souvent essayé de forcer un long ballon au lieu d’essayer de récupérer le ballon haut. 

Même si l’adversaire contournait la première ligne défensive, Tottenham avait toujours deux lignes de plus derrière le ballon. Ils essayaient de couper les tentatives de l’adversaire de jouer au milieu en mettant beaucoup de monde autour du ballon et au milieu du terrain. Encore une fois, le but était de ne pas laisser trop de temps sur le ballon au porteur. Ils effectuaient le contre-pressing. Cependant, cette méthode nécessite l’engagement total de vos joueurs pour travailler.

Pochettino compte beaucoup sur l’engagement de ses joueurs, ce qui est crucial s’il veut appliquer son pressing régulièrement. Malheureusement, il s’est progressivement effondré au fil des ans, comme on le verra ci-dessous. Lors de sa dernière saison au club, Pochettino a dit que l’équipe devait retrouver l’agressivité sans le ballon qui a fait son succès.

Comme indiqué ci-dessous, la chute a commencé pendant la saison 2018/19 et le pressing en est l’exemple le plus éloquent, Tottenham n’ayant pas été en mesure de reprendre leur pressing aussi bien qu’auparavant et leur PPDA s’est progressivement effondré au fil des ans.

Les joueurs de Tottenham en avaient marre de Mauricio Pochettino lors de sa dernière saison au club. Ses doubles entraînements et le peu de temps de repos qu’il donnait à ses joueurs les ont poussés à n’avoir plus rien à donner sur le terrain. La façon la plus efficace pour Tottenham de garder le ballon dans la moitié adverse avait alors disparu.

Pochettino contre les bloc-bas

Alors que les problèmes contre les meilleurs équipes du championnat étaient évidentes, les Spurs ont récolté 248 points sur 336 entre le début de la saison 2015/16 et la fin de la saison 2018/19 contre le reste de la ligue, ce qui représente environ 74% des points contre les non-Top 6. Tout au long d’une saison, cela signifie que les Spurs ont pris environ 62 points contre ces équipes. Pourquoi ont-ils si bien performé contre ces équipes? 

Les principes précédemment évoqués dans cet article, ont tous été fortement mis en œuvre pour être appliqués semaine après semaine. Cela signifiait que les Spurs les utilisaient quand ils avaient plus le ballon que l’adversaire. Leur premier principe était d’étirer le terrain le plus possible, avec leurs latéraux très larges. C’est la chose la plus importante quand vous avez le ballon pour une longue période. Vous devez déplacer l’adversaire autant que possible d’un côté à l’autre pour ensuite trouver des espaces à exploiter entre les défenseurs adverses.

Enfin, les rotations effectuées par les joueurs des Spurs ont aidé à trouver de l’espace dans le dernier tiers. Il y a un but contre Southampton illustrant ceci parfaitement. Dele Alli est l’attaquant le plus avancé tandis qu’Harry Kane se trouve entre les lignes. Alors que Dele Alli attire un central avec lui en faisant un appel à l’intérieur, Kane s’enfonce dans la profondeur. Ils ont effectué une rotation qui a créé de l’espace pour qu’Alli reçoive le ballon entre les lignes. Vous pouvez également voir Son déjà seul sur la gauche, demandant le ballon. Cela l’aidera à aller dans la profondeur car il sera libre de tout marquage.



Une fois qu'Alli reçoit le ballon, il se tourne pour faire face au but et se dirige vers la gauche dans l’espace le plus évident, où Heung-Min Son commence à faire sa course dans l’angle mort de son adversaire.


Alli trouve Son entre deux défenseurs et le Coréen sert Kane sur un plateau avec un centre à ras de terre.


Les principes utilisés par Tottenham les ont régulièrement aidés à ouvrir des équipes et il n’est pas surprenant qu’ils aient réussi contre eux. Ils ont toujours offert la largeur, ce qui est extrêmement important si vous voulez déplacer la forme de votre adversaire. Dans le dernier tiers, la qualité individuelle combinée aux principes déjà mentionnés ont été décisifs pour le succès de Tottenham dans ce domaine.

Conclusion

Personne ne nie le travail que Pochettino a fait à Tottenham. Il a pris un prétendant pour l’Europe et en a fait un prétendant au titre. Ils ont joué un football attrayant pendant des années et ont finalement atteint une finale de Ligue des Champions quelques mois avant qu’il ne soit licencié. Cependant, Pochettino aime les attaquants forts et grands et Harry Kane était parfait pour lui. Cette approche à faible risque a souvent masqué le manque d’idées dans ce domaine.

Arrivant dans une équipe du PSG où la majorité des joueurs refuse de faire les efforts sans le ballon, la tâche de Pochettino s’avère plus compliquée que prévue. De plus, les rumeurs de l’arrivée de Dele Alli montrent que Pochettino a besoin d’un joueur pouvant gagner des duels aériens pour mettre en place son plan de jeu. L’arrivée d’un nouvel attaquant dans une équipe ayant besoin de milieux et de latéraux en priorité peut de nouveau soulever d’autres questions.

JKFootball